BMW 3 séries E30

Dès 1983-1994 de l'émission

La réparation et l'exploitation de l'automobile



BMV Е30
+ 1. La Notice d'exploitation
+ 2. L'Entretien
+ 3. Le moteur
+ 4. Le système du refroidissement
+ 5. Le chauffage et la ventilation
+ 6. Le système combustible
+ 7. Le système d'échappement
+ 8. Les Boîtes de vitesses
+ 9. L'enchaînement
+ 10. Le système de frein
+ 11. Le Train de roulement
+ 12. La carrosserie
+ 13. Le matériel électrique
- 14. Les conseils utiles
   14.2. Les numéros interrompus
   14.3. L'achat du vieil automobile ou l'ensemble de chiffres énigmatique et les lettres
   14.4. La longévité de l'automobile
   14.5. Sur le parallélisme des ponts de l'automobile et la remorque
   14.6. La préparation de l'automobile de l'hiver
   14.7. La règle 35
   14.8. Le choix de l'automobile d'occasion
   14.9. Les huiles à moteur
   14.10. Qu'il faut connaître, en changeant l'huile
   14.11. L'apparition dans l'huile du dépôt
   14.12. Si on peut mélanger les huiles d'importation ?
   14.13. "Mange" beaucoup, mais va doucement
   14.14. Est vivant plutôt, qu'est mort …
   14.15. N'est pas mis en marche - les conseils utiles
   14.16. La visite à l'auto-service
   14.17. La courroie dentée pour le mandat d'amener du mécanisme gazoraspredeleniya
   14.18. L'usure des pistons
   14.19. Les soupapes
   14.20. Les paliers des moteurs
   14.21. Les pollutions du moteur
   14.22. Comme le climatiseur travaille, et que faire, s'il est tombé en panne
   14.23. Le climatiseur : non seulement "plus", mais aussi "les moins"
   14.24. Les règles du service du climatiseur
   14.25. L'antigel avec tosolom ne se trouve pas empêcher …
   14.26. Qu'il faut connaître à l'achat du filtre aérien
   14.27. La surchauffe du moteur
   14.28. Qu'il faut connaître au propriétaire de la voiture avec injektornym par le moteur
   14.29. L'accumulateur
   14.30. Les pannes possibles de la batterie d'accumulateurs
   14.31. Que faire avec le générateur tombant en panne
   14.32. Est coupable la courroie, et nous accusons le générateur
   14.33. Le catalyseur
   14.34. Trois dans un - ou comme conserver le catalyseur
   14.35. Probouksovotchka
   14.36. Les particularités de l'exploitation du système de frein
   14.37. Les pannes du système de frein
   14.38. Les liquides de frein
   14.39. ABS : le choix naturel
   14.40. Les disques de roue
   14.41. Nous renouvelons les disques de roue
   14.42. Le schéma du marquage du pneu d'automobile
   14.43. La corrosion du métal
   14.44. L'automaquillage
   14.45. Que craque ?
   14.46. Luc
   14.47. Le coussin de la sécurité : les malheurs ou les joies ?
   14.48. Nous sommes assis bien ?
   14.49. Protivoougonnyj "l'immunodéficit"
   14.50. Pourquoi se ternissent les phares
   14.51. "Galogenki"
   14.52. Sur le réglage juste des phares
   14.53. L'électromoteur
   14.54. Du changement des places "des nombres à additionner" de rien ne change pas ?



14.50. Pourquoi se ternissent les phares

LES INFORMATIONS TOTALES

Ou comme obtenir l'éclairage le plus effectif

Nous parlerons de, pourquoi avec le temps les phares commencent à donner la lumière grise, probablement, et suffisant sur la chaussée déserte, mais tout à fait inefficace sur ranimé, particulièrement, si est grand le flux de rencontre.

Parfois pèchent sur le générateur et le régulateur de l'effort, dans lui il y a une parcelle de vérité : les pannes de ces appareils sont considérables selon "le mouvement" du flux lumineux quoi que se soumettant à la quantité des chiffres d'affaires du moteur. Il est clair que le travail peu important du générateur et le régulateur napryadeniya influence non seulement sur l'efficacité des phares – l'accumulateur, ou ne recevant pas la charge à valeur requise, ou au contraire – recevant lui dans le superflu, de quoi "bout" l'électrolyte en premier lieu souffre. Les phares jouent dans ce cas seulement le rôle de l'indicateur, bien que l'effort excédentaire réduise fortement la ressource des lampes. L'irradiation constante terne apparaît pour d'autres raisons : ou se salit fortement ou se couvre de la corrosion le réflecteur, ou se couvre de l'incursion sombre la surface intérieure du matras de la lampe.

Si la longévité du réflecteur dépend de plusieurs facteurs, de qui nous parlerons encore, même la lampe tout à fait bonne "prend" l'incursion sombre pour quelques 30–50 mille kilomètres. Son efficacité dans un tel cas des pour-cent sur 20 plus bas nouveau.

Le réflecteur "vit" plus longtemps. Dans les automobiles modernes le réflecteur et le verre du phare sont, pour ainsi dire, l'entier indivisible qu'à premier, certes, le tour assure le faisceau lumineux le plus optimum, et à deuxième – l'herméticité. Notamment le manque de l'herméticité contribuait à la pénétration à l'intérieur du phare de la poussière, qui brûlait ensuite sur le réflecteur et le réduisait vsetootdatchou. Le Même se passait et avec l'humidité activement condensée sur le réflecteur que provoquait la corrosion.

Des années cinq en arrière avec la corrosion tentaient de lutter par quelque moyen improbable, en inondant au phare le liquide rouge de frein. La mode à celle-ci plutôt nuisible, qu'a passé l'entreprise utile, par contre il y avait un autre extrême – pleksiglazovye "les points" sur les verres. Outre qu'une telle protection réduit svetootdatchou, "en étalant" la direction des rayons, elle provoque une forte chauffe et obgoranie du réflecteur. À quel le profit dans un tel cas du verre protégé contre les pierres, si le réflecteur souffre – il n'est pas clair, surtout, comme on l'a déjà dit, le verre et le réflecteur présentent à présent l'entier indivisible ? À propos, c'est pourquoi il n'y a d'aucun sens acheter "la lentille" séparément : une bonne lumière d'un tel phare ne jamais obtenir.

Enfin, quant aux réglages. Même otlitchnejchie les phares approvisionnés en les lampes d'halogène, peuvent se trouver dans le chemin inutiles, s'ils sont réglés aby comme. Non chacun, n'a pas de possibilité de produire les réglages au panneau. C'est pourquoi de très non mauvais résultats sont donnés par les vieux, les moyens bien éprouvés du réglage "domestique". La voiture établissent sur le terrain égal, mesurent 30 mètres et mettent sur la marque, nous admettrons, la brique. Un des phares, inséré sur les phares code, de quelque chose voilent, et à deuxième – tournent les vis de réglage de manière que la frontière de l'éclairage amener verticalement à la brique mise. Le même font et avec un autre phare. L'éclairage-route règlent dans la direction horizontale, mais déjà sans brique : il est important d'obtenir ici pour que les touffes des deux phares ne se dédoublent pas et ne se croisaient pas dans le milieu.